53, rue Wellington Nord

Sherbrooke QC J1H 5A9

819 565-5656

85 ans d'histoire

PhAncienDepuis 1929, le Théâtre Granada représente pour les Sherbrookois et Sherbrookoises un lieu de rassemblement populaire et symbolise, pour les Canadiens et les Canadiennes, une source de connaissances, de modernité et d’accès à l’information, tant nationale, internationale, sociale que culturelle. C’est au cœur du centre-ville de Sherbrooke que trône le Théâtre Granada, un splendide bâtiment désigné lieu historique patrimonial du Canada. Cette désignation a fait suite aux recommandations de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Le Théâtre Granada fait donc partie du passé collectif des gens de la région. Construit en 1928, le Théâtre Granada a représenté pendant plusieurs années un outil majeur d’avancement et d’information pour la population sherbrookoise. On y a présenté des actualités filmées en provenance de partout à travers le monde. Ces courts films ont permis aux gens de la région de voir des événements comme la naissance des jumelles Dionne, l’allocution du Premier Ministre Taschereau en 1929 et les nouvelles du front durant la Seconde Guerre mondiale.

En 1997, la Ville de Sherbrooke a acquis le Théâtre Granada grâce à un généreux don de la Fondation J.A. Louis Lagassé de Sherbrooke. Mandatée par la Ville de Sherbrooke, Animation Centre-Ville Sherbrooke, maintenant gestionnaire du Théâtre Granada, a alors entrepris des travaux de rénovation et de restauration.

En 2003, la Société des activités du centre-ville de Sherbrooke s’est séparée de la Corporation de développement du centre-ville pour devenir autonome tout en conservant le même conseil d’administration.  Par la suite, l’organisme a changé sa nomination pour Animation Centre-Ville Sherbrooke et a formé, en 2012, un c.a. indépendant pour superviser les activités.

Avec la venue d’Alain de Lafontaine à la direction du Théâtre en 2003, la Ville a autorisé ce dernier à acheter des spectacles pour les présenter en salle, faisant du Théâtre Granada un lieu de diffusion officiel soutenu par la Ville et se finançant à près de 80% en revenus autonomes.

De 2003 à 2013, le Théâtre a présenté près de 700 spectacles à titre de diffuseur ou encore comme locateur auprès de producteurs extérieurs. Tout le carnet artistique québécois a été présenté au Granada, de Gilles Vigneault au Cowboys Fringants, de Paul Piché à Pierre Lapointe, de Clémence Desrochers à Marie-Jo Thério…

Des artistes de calibre international sont également venus :  Louise Attaque, Johnny Clegg, Roger Hodgson, Pink Martini, Arcade Fire…

De plus, le Théâtre Granada tire une grande partie de ses revenus en offrant des services professionnels de banquets, de salle de conférence ou de spectacles ainsi que des lieux de réunion pour des corporations ou des institutions…

En 2014, le Théâtre Granada fête ses 85 ans d’existence.

Événements marquants

1928 Construction du Théâtre Granada par la United Amusement Corporation Limited.

1929 Ouverture du Théâtre, le 18 janvier, Arrivée du cinéma parlant avec le film Street Angel, Discours à la population du Premier Ministre Taschereau.

1932 Présentation du film Le roman d’un bas de soie tourné à Sherbrooke.

1933 Présentation de l’opéra-bouffe Le Caïd.

1934 Présentation du spectacle de Louis B. Armstrong et de son orchestre.

1935 Présentation du film d’actualité sur les jumelles Dionne.

1937 Représentation spéciale du film d’actualité de l’explosion du dirigeable Hiddenburg.

1939 Passage marqué de la reine du théâtre français, Gaby Morlay.

1942 Présentation du film Two faced woman.

1944 Présentations de Maurice Chevalier, des Ballets Russes de Monte-Carlo et de la pièce Le Barbier de Séville.

1946 Présentation du spectacle de la Famille Von Trapp.

1949 Présentations de Rhapsody in blue de Gerschwin, Luis Mariano, Raoul Jobin.

1951 Présentations de La Traviata, Tit-Coq et Maurice Chevalier.

1952 Présentation du film Sherbrooke, Reine des Cantons-de-l’Est.

1953 Arrivée spectaculaire et échec la même année du film à trois dimensions.

1954 Présentation du Stuttgart Chamber Orchestra.

1957 Présentation de l’opéra Carmen.

1973 Acquisition du Théâtre Granada par Cinéma International Canada ltée.

1974 Présentations de Joe Dassin et Serge Lama.

1975 Présentations de Demis Roussos, Harmonium et Gilbert Bécaud.

1983 Acquisition du Théâtre Granada par Inter-Beauté ltée, Présentation de la pièce Broue.

1987 Acquisition du Théâtre Granada par Gestion Norcadev.

1989 Rénovations au Théâtre Granada.

1992 Acquisition du Théâtre Granada par Denis Custeau via la Société immobilière du patrimoine enr, Rachat de 10 % des parts du Théâtre Granada par la Société d’initiatives de développement des artères commerciales du centre-ville de Sherbrooke (SIDAC).

1994 Gestion du Théâtre effectuée par Animation Centre-Ville Sherbrooke.

1998 Acquisition du Théâtre par la Ville de Sherbrooke.

2003 La première programmation officielle du Théâtre est lancée.

2004 Le 2 avril a lieu le dévoilement de la Plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Célébration du 75e anniversaire du Théâtre Granada. Arrivée du Ciné-Club à l’automne.

2005 Les Concerts Place de la Cité deviennent Les Concerts de la Cité pour inclure l’Esplanade Frontenac comme deuxième lieu de diffusion.

 

Le Théâtre Granada: Lieu historique patrimonial canadien

Le Théâtre Granada a été désigné lieu historique patrimonial du Canada à la suite des recommandations de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Les plans de ce cinéma ont été dressés par Daniel J. Crighton, architecte montréalais d’origine écossaise alors que le décor intérieur est l’œuvre d’Emmanuel Briffa, à qui l’on doit notamment la décoration d’une soixantaine de cinémas au Canada et celle de la majorité des salles de type atmosphérique au pays. Le Théâtre Granada fait partie du passé collectif des gens de la région, mais aussi de tous les Canadiens et les Canadiennes, étant donné qu’il demeure aujourd’hui le seul théâtre d’atmosphère au Canada à avoir conservé son intégrité architecturale. Il représente notre patrimoine et un symbole pour l’avenir qu’il importe de préserver.

Par la qualité, la richesse et l’exotisme de son décor intérieur, le Granada offre une magnifique illustration d’un cinéma de style atmosphérique et témoigne avec beaucoup d’éloquence d’un phénomène qui a marqué la conception des salles de cinéma durant les années 20. Pour attirer le plus grand nombre de spectateurs, les concepteurs de ces bâtiments rivalisaient d’imagination pour créer des décors étonnants. Dès votre entrée au Théâtre Granada, vous pourrez admirer les murs du hall et les corridors peints de manière à créer un effet de maçonnerie, ornés de niches comptant des urnes et des statues de plâtre. La salle de spectacle a tout particulièrement bien conservé son riche décor mural et son plafond bleuté d’origine, qui donnent l’impression de se retrouver le soir dans un grand amphithéâtre extérieur d’un pays lointain. Dans la plus pure tradition atmosphérique, le décor mural de cette salle recrée l’ambiance d’une cour intérieure espagnole. L’ornementation, tant peinte que tridimensionnelle, y était abondante et variée : fenêtres ouvrant sur des paysages peints, portions de toitures, balcons, nombreuses gargouilles, le tout surmonté d’arbres peints se découpant sur un ciel bleuté garni de nuages et d’une lune.